Des événements d’exception hors les murs



Ne pouvant pas se résumer à l’hôtel Salé, le musée national Picasso – Paris se doit d’être à l’écoute des projets autour de Picasso, en France et à l’international, et de les accompagner.

Deux coproductions majeures


Au Grand Palais : « Picasso.mania »

7 octobre 2015 – 29 février 2016

Organisée par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, le Centre Pompidou et le Musée national Picasso-Paris, cette exposition, à la fois chronologique et thématique, retrace la confrontation féconde menée depuis les années 1960 par les artistes contemporains autour de l’œuvre de Picasso.

C’est une présentation inédite mettant en lumière les différents moments de la réception critique et artistique du travail de Picasso et les différentes étapes de la formation du mythe associé à son nom. Les grandes phases stylistiques et certains chefs-d’œuvre de Pablo Picasso, tels que Les Demoiselles d’Avignon et Guernica, sont mis en résonnance avec les créations contemporaines de Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger, Warhol, Basquiat ou encore Koons.

En savoir +

Commissaire général : Didier Ottinger, directeur adjoint du Musée national d’Art moderne – Centre Pompidou
Commissaires : Diana Widmaier-Picasso, historienne de l’art ; Emilie Bouvard, conservatrice au Musée national Picasso-Paris
Scénographie : agence bGc Studio


Au MoMA de New-York : « Picasso Sculpture »

14 septembre 2015 – 7 février 2016

Le Musée national Picasso-Paris poursuit son partenariat avec le MoMA, entamé avant même l’ouverture du musée (avec l’exposition de 1980 au musée new-yorkais qui plaçait la dation de 1979 au cœur du parcours), avec une exposition majeure aux États-Unis célébrant la sculpture de Picasso à la rentrée 2015. « Picasso Sculpture » illustre l’évolution de la sculpture picassienne tout au long de la carrière de l’artiste, avec un focus spécifiques sur les matériaux et les techniques employés ainsi que sur l’idée de multiple.

À la différence de la peinture, technique pour laquelle Picasso a reçu une formation, la sculpture a chez l’artiste un statut plus personnel et expérimental qui l’a conduit à apprécier tout type de manipulation et médium, comme en témoignent les nombreuses photographies prise dans ses différents ateliers où l’artiste pose à côté de ses productions.
Réunissant environ 100 sculptures et complétée par une sélection de travaux sur papier et de photographies, ce parcours vise à faire avancer la compréhension de ce qu’était la sculpture pour Picasso et de montrer comme il en a révolutionné l’histoire en la réinventant constamment.

En savoir +

Commissariat scientifique : Ann Temkin, The Marie-Josée and Henry Kravis; Anne Umland, The Blanchette Hooker Rockefeller Curator of Painting and Sculpture – The Museum of Modern Art; avec la collaboration de Virginie Perdrisot, conservatrice en charge des céramiques et des sculptures du Musée national Picasso-Paris.



D’autres collaborations remarquables


Les Abattoirs, Toulouse

« Picasso, horizon mythologique », 18 septembre 2015 – 31 janvier 2016

Réunissant une trentaine d’œuvres de Picasso, majoritairement réalisées dans les années 1920 et 1930, cette exposition se développe autour du chef-d’œuvre La dépouille du Minotaure en costume d’Arlequin, gouache réalisée par Picasso en 1936 et qui a servi de carton pour la réalisation de son célèbre rideau du « 14 juillet ».

Entre mythologie grecque, égyptienne et de la commedia dell’arte, le parcours met en scène l’univers picassien, reflet des libertés et ambitions de l’artiste.

Organisée dans le cadre du 30ème anniversaire du Musée national Picasso-Paris, c’est la plus importante exposition monographique consacrée à l’artiste à Toulouse depuis l’exposition du Musée des Augustins en 1965.

En savoir +

Musée du Louvre, Paris

« Picasso au Louvre », 19 octobre 2015 – mars 2016

Dès octobre 2015, le Louvre s’associe aux célébrations du 30ème anniversaire du Musée national Picasso-Paris en exposant quatre œuvres du maître dans le circuit des Peintures françaises de l’aile Sully, à proximité des maîtres anciens qu’il a regardés, comme Le Nain, Chardin ou Ingres.

Le musée du Louvre est un lieu fondamental pour la compréhension de l’oeuvre de Pablo Picasso. Il le visite pour la première fois en 1900 lors de son voyage à Paris, pour l’Exposition universelle. En 1906, c’est au Louvre qu’il découvre la sculpture ibérique archaïque lors de l’exposition des objets découverts à Osuna et à Cerro de los Santos. L’exposition de l’Olympia de Manet, attribuée au Louvre en 1907, participe au déclenchement du processus créatif qui mènera aux Demoiselles d’Avignon. Au cours des deux dernières décennies de sa vie, Pablo Picasso voyage à nouveau à travers les collections du Louvre, dans son travail de reprise presque systématique des maîtres anciens. L’histoire du dialogue entre Picasso et les collections du Louvre est encore à écrire. Par deux fois, il y expose ses oeuvres. En 1947 est présentée la donation de dix peintures que l’artiste fait à l’État, par l’intermédiaire de Jean Cassou. En 1971, grâce à Jean Leymarie, il expose une dizaine de peintures dans la Grande Galerie.

Commissariat : Sébastien Allard, directeur du département des Peintures, musée du Louvre, et Emilie Bouvard, Conservateur, Musée national Picasso-Paris


Musée national Eugène-Delacroix, Paris

« Picasso chez Delacroix », 21 octobre 2015 – mars 2016

Grâce aux prêts exceptionnels du musée Picasso et à l’occasion de son trentième anniversaire, le musée Delacroix invite Pablo Picasso dans l’atelier de Delacroix, du 7 octobre 2015 au 29 février 2016. L’intérêt du peintre catalan pour le grand artiste romantique a porté, très tôt, la création de Picasso à évoluer. Celui-ci trouve en effet une expression singulière et renouvelée, au cours des années 1950, autour d’une des grandes œuvres de Delacroix, Les Femmes d’Alger dans leur appartement. Liant la collection du musée Delacroix avec des œuvres dessinées et lithographiées de Picasso, cet accrochage exceptionnel rend hommage aux deux grands artistes phares de la création picturale moderne.

Commissariat: Dominique de Font-Réaulx, directrice du musée national Eugène-Delacroix et Émilia Phillipot, conservateur Musée national Picasso-Paris.


La Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris

« Picasso-Giacometti », 4 octobre 2016 – janvier 2017

L’exposition « Picasso-Giacometti », organisée au Musée national Picasso-Paris entre octobre 2016 et janvier 2017, en collaboration avec la Fondation Alberto et Annette Giacometti à Paris, mettra en lumière les relations formelles, amicales ou iconographiques qu’ont pu entretenir ces deux artistes majeurs du 20e siècle. Un thème particulier illustrant les liens entre Alberto Giacometti et Pablo Picasso sera traité dans le nouvel espace d’exposition de la Fondation Giacometti qui ouvrira au public en 2016. Ce dialogue est envisagé à partir des collections du Musée Picasso et de la Fondation Giacometti et confrontera l’approche qu’ont pu avoir Picasso et Giacometti dans des domaines de création pluridisciplinaires : peinture, sculpture, art graphique, mais aussi à l’appui des fonds d’archives privées des deux artistes.



Share Button