Dialogue avec Thierry Dufrêne, historien de l’art

Animé par Virginie Perdrisot, conservatrice au musée national Picasso-Paris

Dans leurs productions sculptées, Pablo Picasso et Alberto Giacometti se sont tous deux confrontés à la question de l’inscription de l’œuvre d’art dans son environnement. La création d’un espace particulier à l’œuvre apparait très tôt dans les recherches plastiques de Giacometti, quand à plusieurs moment aussi chez Picasso, la sculpture détermine son propre environnement. L’œuvre sculptée invente son propre domaine spatial, et elle en dessine les frontières dans une véritable « poétique de l’espace ».

Avec

Thierry Dufrêne, professeur d’histoire de l’art à l’université de Nanterre. De février 2007 à juin 2013, il a été Adjoint au Directeur général de L’Institut national d’histoire de l’art (INHA), en charge des relations internationales. Parmi ses publications : Giacometti. Les dimensions de la réalité, Paris, Skira, 1994 ; Giacometti/Genet : masques et portrait moderne, Paris, Vilo, 2006 ; Le Journal de Giacometti, Paris, Hazan, 2007.

Virginie Perdrisot, conservatrice du patrimoine, chargée des peintures (1922-1937), des sculptures et des céramiques, au musée national Picasso-Paris. Commissaire de l’exposition « Picasso. Sculptures » et commissaire associée de l’exposition « Picasso-Giacometti ».

À propos de l’exposition.

 

Informations pratiques

Mardi 13 décembre 2016
18h30 (durée : 1h)
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Nombre de places : 95.
Réservation en ligne recommandée.

Réserver
© Floriane Doury

© Floriane Doury


Share Button