Le duel des dessinateurs

Le duel des dessinateurs
Rencontre de dessin live

 

Intervenants : Sergio Garcia Sanchez, Emilie Gleason, Marina Savani

Les dessinateurs contemporains de l’exposition « Picasso et la bande dessinée » viennent se livrer à des improvisations dessinées. Joutes illustrées ou esquisses d’équipe, la feuille blanche sera leur terrain de jeu et le public l’arbitre de la rencontre. Cette soirée est l’occasion de plonger dans le travail de création de ces artistes.

Sergio Garcia Sanchez vit et travaille à Grenade (Espagne), où il enseigne à la faculté des beaux-arts de l’université depuis 1997. Avec Guerra, œuvre coproduite par le Musée national Picasso-Paris et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, l’artiste poursuit ses recherches sur la fragmentation du récit. L’œuvre, aux dimensions exactes de Guernica (1937, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid), est constituée d’une mosaïque de trente-trois dessins à l’encre sur papier, reprenant la structure du châssis actuel du tableau de Picasso. Guerra décrit la carrière d’un dictateur, représenté en majesté au centre de l’œuvre, depuis sa conquête du pouvoir jusqu’à sa chute et son assassinat. Réflexion sur la violence et la guerre, l’installation multiplie les références aux œuvres de Picasso, Dante ou Goya et propose une plongée dans la part sombre de notre imaginaire collectif.

Née en 1992, Émilie Gleason est dessinatrice de presse, illustratrice et autrice de bandes dessinées. Elle vit et travaille à Paris. Diplômée de la Haute École des arts du Rhin, elle publie son premier album Ted drôle de coco en 2018 (primé au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2019). Dans les œuvres présentées ici, Emilie Gleason transforme en bandes dessinées deux courtes anecdotes rapportées par Françoise Gilot dans Vivre avec Picasso . L’une relate la déconvenue d’un collectionneur américain parti chercher un chapeau à Londres pour l’artiste. L’autre met en scène la relation entre Picasso et un couple de tourterelles hébergé dans sa cuisine. Le regard humoristique de Gleason s’attache moins ici au génie créateur de Picasso qu’à sa part intime et simplement humaine.

Après des études de broderie, Marina Savani, née en 1991, se forme à l’illustration, à l’estampe et à la bande dessinée. Elle vit et travaille à Paris. Dans les fresques créées pour l’exposition, Savani fait de Pablo Picasso un personnage mythologique et fabuleux. Elle imagine ainsi le combat à la fois féroce et burlesque de l’artiste et de son épouse Olga métamorphosés, pour le premier, en Minotaure et, pour la seconde, en cheval. S’inspirant du récit d’André Verdet dans son livre Faunes et nymphes de Pablo Picasso (1952), Savani représente aussi l’invasion carnavalesque de Vallauris par une « bande de mi-diables mi-boucs », faunes et centaures. Prenant vie, les créatures façonnées par Picasso, bouleversent la petite ville de potiers du Sud de la France où l’artiste s’était installé en 1948.

Animées par des commissaires, des professionnels ou des chercheurs de disciplines variées, les rencontres du musée Picasso sont l’occasion de prolonger ou d’approfondir les thématiques et les réflexions abordées dans les expositions.

 

Informations pratiques
Mardi 3 novembre 2020
18h30
Auditorium
Accès gratuit sur réservation (Réservations à venir)

 

A VENIR