Visite imaginaire « Picasso-Giacometti »

Entre performance théâtrale et conférence insolite
Avec Pauline Caupenne et Etienne Launay

© Béatrice Cruveiller

© Béatrice Cruveiller


Dans le cadre de son projet ARTDRAP, Pauline Caupenne propose une visite théâtralisée de l’exposition Picasso-Giacometti au musée national Picasso-Paris, permettant aux visiteurs de découvrir les œuvres exposées sous un angle insolite. Accompagnée du comédien Etienne Launay, et à travers les textes de Michel Leiris, Jean Genet et Yves Bonnefoy, elle nous invite à une visite-conférence basculant peu à peu dans un dialogue poétique, entre les comédiens, mais également avec le public et les œuvres des deux maîtres.

Par l’art dramatique et le jeu des comédiens, l’éveil du visiteur est total, et il est alors disposé émotionnellement à observer l’œuvre et à s’immerger dans une expérience esthétique complète.

La présence concrète, physique, des acteurs valorise une approche sensible de la création, générant des échos subtils entre les deux régimes esthétiques qui s’affrontent : la représentation et la présentation des œuvres.

À propos de l’exposition

Dimanche 29 janvier 2017 : 14h et 16h
Mercredi 1er février 2017 : 16h
(durée de chaque représentation : 1h)

Tarif plein 7€ (+ droit d’entrée)
Tarif réduit 5€ (+ droit d’entrée)

Réserver

 

Avec

Etienne Launay
Formé au CNR de Tours, puis au conservatoire du XIe arrondissement de Paris, on a pu le voir dans Phèdre de Racine, La Dame aux Jambes d’Azur d’Eugène Labiche, Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce, et Les Justes d’Albert Camus.
Il participe au festival de Collioure sous la direction de Fabrice Eberhard en 2011 et 2013, dans L’école des femmes et dans Le médecin malgré lui de Molière.
En 2013, il joue dans la première mise en scène de Grégoire Leprince-Ringuet, Fernando Krapp m’a écrit cette lettre au Ciné XIII Théâtre, et en 2014 dans Sainte-Jeanne des abattoirs de Brecht, mis en scène par Irène Favier au Théâtre Aimé Césaire à Fort-de-France.
Plus récemment il a joué dans Jeux de massacre d’Eugène Ionesco, mis en scène par Ismaël Tifouche-Nieto, au Théâtre 13.
Dernièrement il a joué Go Love Your Mother, cabaret mis en scène par Moustafa Benaibout au Café de Paris, et Le Jeu de l’Amour et du Hasard de Marivaux mis en scène par Salomé Villiers au théâtre du Lucernaire.

 

Pauline Caupenne
Après une formation de comédienne au Cours Florent et de danse à la Salle Pleyel, elle part à 20 ans s’installer en Inde du Sud, où débute sa carrière d’actrice, en tenant le rôle principal dans Vihari, film indien réalisé par Tulsi Kumar.
De retour en France, en parallèle d’études d’histoire de l’art, elle entre à l’école des Enfants Terribles où elle rencontre Fabrice Eberhard qui la dirige dans Dom Juan, l’Avare, Tartuffe et L’école des femmes de Molière pour le festival de Théâtre de Collioure.
Dès 2012, elle met en scène des textes de Dario Fo et Les Justes d’Albert Camus au Conservatoire du XIème, écrit des spectacles jeune public, joue dans Jeux de massacre d’Eugène Ionesco et interprète le rôle de Marie dans Woyzeck de Büchner, mis en scène par d’Ismaël Tifouche-Nieto.
En 2015, elle renoue avec le cinéma en interprétant Camille dans La Forêt de Quinconces, premier long-métrage de Grégoire Leprince-Ringuet, présenté au Festival de Cannes en sélection officielle.
Elle jouera en 2017 dans L’Envol des Cigognes, un spectacle écrit et mis en scène par Simon Abkarian.
Sa passion pour l’histoire de l’art l’a poussée à créer ARTDRAP, un projet insolite de visites imaginaires, mêlant visite guidée, théâtre et poésie.

 

À propos du projet ARTDRAP

Le projet ARTDRAP est un projet de visites imaginaires, mêlant visite guidée, théâtre et poésie. Il est né d’une part de la volonté de décloisonner les arts majeurs comme l’art dramatique et les arts plastiques, en les confrontant l’un à l’autre directement dans l’espace muséal ; et d’autre part de la conviction que la présence des arts vivants dans les salles d’expositions peut susciter un nouveau regard sur les œuvres et sur le musée.

Share Button